La lune de miel: Le seul régime qui « marche »

Voici le premier article de ma série sur l’alimentation intuitive

Marié.e ou pas, vous connaissez sûrement cette lune de miel. Elle commence dès la première livre perdue. C’est un feeling incomparable, comme un high. On se dit « ça marche! ». Rapidement, les compliments jaillissent de partout.

On s’habitue à cette nouvelle routine, attention, le but est la santé avant tout, n’est-ce pas?

Vraiment?

Est-ce qu’en fouillant profondément (ou pas si profondément) il n’y aurait pas un désir de manipuler son corps. Ce serait le désir le plus normal au monde, après tout. Parce que la culture dans laquelle on baigne nous vend cette idée de contrôle. On nous dit: il suffit de changer ses habitudes pour atteindre ses objectifs, rien de compliqué! Il suffit de couper les féculents! Il suffit de suivre cet entraînement et puis, biensûr, de suivre la diète qui va avec! Et puis le plus récent: il suffit de prendre soin de soi, de s’aimer… pour devenir plus mince, plus belle, plus attirant.e, plus valorisé.e….

Ça sonne faux tout ça, parce que ça l’est.

Mais quand on fait tous ces efforts, et que ça « marche », ben on y croit. Cette période est d’une durée variable. Souvent, l’exercice et la restriction prendront de plus en plus d’espace dans nos vies. Le désir de continuer de perdre du poids ou de maintenir une perte à tout prix empêche souvent la flexibilité nécessaire pour vivre une vie riche et satisfaisante.

C’est cette lune de miel qui fait que l’industrie du régime est encore florissante aujourd’hui. Elle nous pousse à croire que la minceur est accessible à toutes et tous- elle devient tangible, on la vit! Quand on est dedans on ne veut pas y croire, on pense faire partie de ceux pour qui ça marchera pour la vie.

La dure vérité: En 3 à 5 ans, 90 à 95% des gens qui entreprennent une perte de poids auront repris tout ou même plus de poids qu’ils n’en avaient perdu initialement *1.

Malheureusement, lorsque le régime ne marche plus, on se blâme souvent soi-même. Pas assez de volonté, trop paresseuse, faible, mal organisée! C’est bien l’une des seules fois où on achète un produit (ou une philosophie) défectueuse et qu’on ne demande pas de remboursement quand il ne remplit pas ses promesses!

La lune de miel prendra donc inévitablement fin. Et ce n’est pas pour cause de volonté défaillante.

Explication: Quand on pousse notre corps au-delà de son poids confortable (aussi appelé génétique), il ne se laisse pas faire – que l’amaigrissement ait été graduel ou pas. Il va se battre. Nous protéger en fait. Parce qu’il croit qu’on vit une période de famine. Maintenir la perte ou le maintien du poids devient donc de plus en plus difficile. La faim et les cravings se font plus violents, le métabolisme ralentit. Quel est votre poids confortable? Je ne le connais pas plus que vous. Mais on ne l’atteint pas en utilisant la restriction. Il tend même à augmenter au fur et à mesure des yo-yo de poids qui résultent des régimes. En fait, la meilleure façon de retrouver une stabilité à ce niveau-là, est de s’accepter tel qu’on est aujourd’hui. Dire non à la pression de changer son corps pour se conformer. Apprendre à prendre soin de son corps pour son bien-être et sa santé. C’est ce que propose l’alimentation intuitive.

La première étape dans l’adoption d’une alimentation intuitive est donc de comprendre et d’accepter qu’il est quasiment impossible de contrôler son poids à long-terme, comme je vous l’ai expliqué dans cet article. Ce n’est pas facile, parce qu’on oublie difficilement les doux souvenirs de la lune de miel.

Je vous propose donc de répondre pour vous rappeler l’effet concret qu’ont eu les régimes sur votre vie (et vous aider à oublier cette lune de miel) :

En conclusion, j’aimerais vous rappeler que vous avez énormément de volonté. Tous les régimes que vous avez suivis en ont demandé beaucoup, car vous vous battiez contre votre corps. Malheureusement, c’est une bataille perdue d’avance et qui n’en vaut pas la peine. En adoptant une alimentation plus intuitive, vous pourrez enfin utiliser cette ressource mentale pour d’autres choses BEAUCOUP plus enrichissantes.

 

Rendez-vous dans deux semaines pour la suite de cette série!

 

 

*Cette statistique est généreuse car elle est basée sur des études qui suivent leurs participants sur un maximum de 5 ans seulement et mettent souvent de côté les participants qui ont abandonné le protocole avant la fin de l’étude.

Références

  1. Mann T, Tomiyama AJ, Westling E, Lew A, Samuels B, Chatman J. Medicare’s Search for Effective Obesity Treatments: Diets Are Not The Answer. American Journal of Psychology2007(62):220-33.

2. Bacon L, Aphramor L. Weight science: evaluating the evidence for a paradigm shift. Nutr J2011;10:9.

3. Tribole, E., & Resch, E. Intuitive eating: a revolutionary program that works. 2012, New York: St. Martin’s Griffin.

 

 

Important: Les conseils dispensés ci-haut le sont à titre informatif seulement et ne remplacent pas l’avis d’un.e professionnel.le médical.e

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *