5 Trucs Pour Apprendre à Accepter Son Corps et Souhaits pour 2017

*Article initialement publié en février 2017 sur bonheuretboustifaille.com*

Étant donné mon futur métier de nutritionniste (plus que deux sessions!!), ça a été extrêmement important pour moi d’adresser la question suivante: comment aborder la question de la saine alimentation et de l’activité physique en étant réellement complètement neutre face au poids de mes futurs clients?

Après tout, j’ai moi-même des préjugés face au poids, certainement face au mien, et aussi face à celui des autres. J’ai grandi dans la même société que tout le monde après tout, et j’ai absorbé les mêmes messages. La réponse à ma question est arrivée rapidement: pour accepter le corps des autres, je dois faire la paix avec le mien. C’est seulement une fois qu’on a réparé sa relation avec son corps et qu’on arrive à être assez neutre par rapport à la bouffe, qu’on peut ensuite essayer de changer nos habitudes sans que ça en devienne restrictif. La différence? On veut maintenant mieux manger (pas nécessairement moins!) et bouger plus pour augmenter notre bien-être, pas pour changer notre apparence. La prise/perte/stabilisation du poids, s’il y a lieu, devient alors un effet secondaire auquel on attribuera peu d’importance. Je n’ai rien inventé de tout ça, évidemment, j’ai tiré ces conclusions de mes lectures et des témoignages de nutritionnistes qui utilisent les principes de HAES dans leurs pratiques.

Donc mon premier défi dans cette nouvelle aventure est de faire la paix avec mon corps. L’objectif n’est pas de l’aimer d’amour et de hurler de bonheur à chaque fois que je croise un miroir (!), mais juste de m’exercer à être neutre. C’est pas facile, parce que, dans mon cas, j’ai en même temps dû accepter une prise de poids – en mettant fin à mes comportements restrictifs, j’ai eu à me rendre à l’évidence: mon corps n’est pas naturellement mince. Quand je me nourris à ma faim, en écoutant mon intuition, sans aller au gym de façon excessive, mon corps trouve un équilibre à un poids plus élevé que je ne l’aurais aimé auparavant. Sauf qu’aujourd’hui, ben j’apprends à l’accepter.

Si l’idée vous tente, je vous ai préparé 5 petites choses à faire (qui m’ont beaucoup aidée) pour entamer les pourparlers de paix avec votre corps:

  1. Dire adieu à la balance. Notre poids fluctue de jour en jour et de mois en mois selon nos différents rythmes biologiques. Il donne en fait très peu d’information sur notre santé, même si notre société lui donne énormément d’importance. Ne pas se peser, pour beaucoup d’entre nous, mène à moins de jugement et de culpabilité. Pour manger intuitivement, il faut réapprendre à écouter son corps, et en se pesant, on brouille notre intuition en nous jugeant face à ce qui, socialement, est « acceptable » (GROS guillemets ici).
  1. Remarquer et apprécier la diversité corporelle qui nous entoure. Dans le métro, en cours ou au travail, portez attention à la diversité des apparences. J’adore remarquer cette diversité, je la trouve très belle. Bien des nutritionnistes utilisent l’analogie des chiens: il y a toutes sortes de races et on ne demandera jamais à un berger allemand de ressembler à un lévrier, comment alors justifier cette demande au niveau des humains? En normalisant la diversité des corps, on normalise nécessairement le nôtre. Et ça fait du bien!
  1. Revamper ses médias sociaux. On croit souvent qu’en suivant des comptes instagram de style fitspo on se motive, mais c’est plutôt l’inverse. Ces personnes représentent un idéal de minceur et de définition musculaire inatteignables pour la plupart d’entre nous et tendent à nous faire culpabiliser et à être insatisfaits de notre apparence. En suivant des comptes plus body positive, des gens de toutes tailles qui respectent tous les corps et ne vendent pas de perte de poids, on arrive mieux à s’accepter comme on est.
  1. Arrêter de juger son corps, à voix haute ou en pensée. Il s’agit de reformuler toutes sortes de pensées négatives. En abordant notre corps avec respect, on réduit le stress, la culpabilité et la honte qu’on ressent jour après jour. Plus de place pour de joyeux feelings! #AllTheGoodFeels
  1. Arrêter de parler de son corps et de celui des autres. Difficile de s’esquiver quand ce genre de conversation démarre. Malheureusement, en se permettant de juger les autres, on tend à se juger soi-même encore plus violemment. Pour faire la paix avec son corps, il faut apprendre à développer de la compassion pour soi-même et pour les autres. Juger et rabaisser notre corps ou celui des autres, ça sert à rien. Et puis, rappelons-nous que tout standard de beauté est dicté par la société, souvent en fonction de facteurs économiques. Mais ça, c’est une autre histoire.

Pour 2017, je nous souhaite plus de bonheur, plus de compassion, plus d’amour, plus de santé (physique ET psychologique #ofcourse) et surtout plus de bonne bouffe!!

Je vous reviens sous peu avec un article dont le thème est indéterminé pour le moment – j’ai trop d’idées et pas assez de temps. En attendant, suivez donc mes articles sur le blogue Ton Petit Look !!

 

Photo par Brigitte Tohm sur Unsplash

 

 

Important: Les conseils dispensés ci-haut le sont à titre informatif seulement et ne remplacent pas l’avis d’un.e professionnel.le médical.e

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *